30
mai
Par

Alors que le statut d’étudiant entrepreneur fête son premier anniversaire, l’INSA Strasbourg, lui, forme ses élèves à l’entrepreneuriat depuis 15 ans ! Modules électifs, projets de recherche technologique ou projets de fins d’études, conseils, l’idée est de donner des outils aux créateurs aussi bien que de former des créatifs en entreprise.

Depuis 2014, l’entrepreneuriat ne s’enseigne plus en cycle de formation d’une semaine, mais en enseignements électifs, optionnels, de 24 h chacun. Créé en 2015, le cycle 1 s’adresse aux étudiants de 1ère à la 4e année. Le cycle 2 aux ingénieurs de 4e année (I4).

Les étudiants s’exercent sur des sujets fictifs, les leurs ou pas : bureau d’études, collecte de produits recyclables, objets, distribution de repas, chauffe-eau intelligent, réfrigérateur connecté, association de réinsertion, et même un service qui propose de faire la queue à votre place… L’idée peut paraître loufoque, mais tout aussi pertinente que les autres pour s’exercer.

Le cycle 1 s’intitule « de l’idée au marché » : les étudiants étudient la pertinence d’une idée par rapport au marché. Est-elle cohérente ? Comment la faire évoluer ? En cycle 2, « du marché à l’entreprise », les étudiants vérifient la validité économique du concept et évaluent sa rentabilité.

L’engouement des étudiants est bien là : le cycle 2 a formé 50 étudiants, et on compte 100 inscrits en cycle 1. Pour Nathalie Gartiser, enseignant-chercheur et responsable de l’entrepreneuriat à l’INSA Strasbourg, l’objectif est aussi de former des entrepreneurs dans les entreprises.

« C’est important de développer l’esprit d’entreprendre en entreprise. »

Construire son projet en PRT ou PFE

Les étudiants entrepreneurs peuvent choisir de réaliser leur projet de recherche technologique (PRT) ou leur projet de fin d’études (PFE) sur leur projet d’entreprise, sous réserve qu’il soit cohérent avec la spécialité choisie, car il comprend des crédits pour l’obtention du diplôme. Au cours de l’année 2015-2016, trois étudiants bénéficient du dispositif : Sylvain Forté (SESAMm, l’application boursière dont nous avions déjà parlé ici), Arthur Weinmann (PRT et PFE sur son projet Fitn’Hôtel) et Alexandre Marret.

Conseils

Enfin, Nathalie Gartiser, rattachée à INSA entreprises, dispense conseils et informations, accompagne et met en relation tout étudiant porteur d’une envie ou d’une idée de création. N’hésitez pas à la contacter.

« Des profils atypiques »

«  Je suis très admirative, car bien qu’ils soient jeunes, ils n’ont pas peur, ils y vont. Ce sont des profils atypiques, qui n’hésitent pas à regarder ailleurs, ils ont envie de faire les choses autrement et ont souvent un engagement associatif. Ils fourmillent d’idées. Je pense qu’ils auraient créé même sans notre aide. Nous les aidons à aller plus vite, à voir les choses autrement » commente Nathalie Gartiser.

 Par Stéphanie Robert

Contact : Nathalie Gartiser, bureau E2.16, Tel : 03 88 14 47 50

Crédit image : shutterstock_210787444Start-up

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *