05
octobre
Par

Un ouvrage publié aux Presses de l’UTBM.

quand-les-sciences-humaines-economiques-et-sociales-particpent-a-la-formation-des-ingenieurs

Nathalie Gartiser, Jacques Audran, Des sciences humaines, économiques et sociales (SHES) pour les ingénieurs ? La preuve par l’exemple, Pôle éditorial de l’UTBM, 2016

 

L’ingénieur, 100 % technicien ?

Dans un monde en perpétuel mouvement, où les synergies se créent entre les entreprises et à la croisée de différents domaines, où les interactions se nouent et se dénouent d’un bout à l’autre de la planète, l’ingénieur doit ajouter des connaissances et des considérations autres que techniques à ses compétences.

Pour l’aider à comprendre son environnement et à s’y intégrer pleinement pour un travail plus efficient, les sciences humaines, économiques et sociales (SHES) ont un rôle capital à jouer dans sa formation.

Management, droit, communication, art, sociologie…,cet ouvrage collectif explore, cas concrets et exemples à l’appui, comment la connaissance et la culture de l’ingénieur s’enrichissent des apports des SHES, et à quel point il est indispensable d’inscrire ces derniers aux programmes d’enseignement des futurs ingénieurs.

Il regroupe les contributions de plusieurs enseignants et enseignants-chercheurs des écoles d’ingénieurs de l’Est de la France, réunis au sein de l’association Réseau Ingenium, et qui régulièrement échangent sur ces questions.

Plus d’informations

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *